Récupération d’eau de pluie DIY : Présentation

Salut à tous, et oui, encore un projet !

Bon celui-la il est déjà bien avancé, et pour cause, il s’agit d’une installation maison de récupération d’eau de pluie. Donc économie à la clé, ça motive !

Liens du projet :

  • 1) Présentation
  • 2) La cuve
  • 3) La pompe
  • 4) Le kit multi-cuves
  • 5) Le récupérateur d’eau de pluie
  • 6) Raccorder le récupérateur à la cuve
  • 7) Raccorder la cuve à la pompe
  • 8) Connaitre sa consommation d’eau de pluie
  • 9) Mise en place d’un arrosage enterré

La démarche :

Ayant un potager en permaculture nous arrosons très peu voir pas du tout, donc pourquoi récupérer de l’eau ?

Pour le lave linge, les toilettes, éventuellement la machine à laver, une serre (hé oui ça par contre ça s’arrose beaucoup) et les plantes en pot.

Les contraintes :

  • Petit budget : bien trop juste pour prendre un système tout fait…
  • Déménagement : Le risque de déménagement à court/moyen terme (environ 3 à 5 ans) est assez fort.
  • Les cuves sont obligatoirement posées dans le sous sol : pas assez de terrain pour enterrer une cuve, et impossible de laisser les cuves dehors sans me faire assassiner par madame, il faut dire que c’est pas très jolie…

Les objectifs :

  • Low cost : L’autre idée du projet c’est d’avoir un système de base ultra low cost autour duquel j’ajoute petit à petit des « options ».
  • Démontable : Il faut également que le système soit démontable car si l’on déménage et que les futurs acheteurs s’en fichent royalement nous repartirons avec 🙂
  • Évolutif : Enfin il faut que le système soit évolutif, que l’on puissent ajouter des cuves petit à petit si notre capacité s’avère trop juste, ça permet aussi d’avoir un système de base plus petit et donc moins chère pour démarrer.
  • Geek : Ça c’est plutôt dans les options, suivi du niveau des cuves, de la consommation d’eau de pluie, de la consommation électrique de la pompe, etc.
  • Autonomie : C’est peut être un peu utopique comme vision mais j’aimerai augmenter mon autonomie en eau de manière conséquente.
  • Écologiques : Ça rejoins un peu l’autonomie, si possible utiliser de plus en plus d’eau de pluie et de moins en moins d’eau potable.

 Note :

A l’heure d’aujourd’hui le système est en place à 60% (la partie arrosage est en cours), je vais détailler petit à petit toutes les étapes et la matériel choisi ainsi que pourquoi. Je mettrais des liens sur cette page (en haut) au fil de la publication des articles sous forme de petits chapitres 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *