Plante sauvage : l’Alliaire officinale ou Alliaria petiolata

IMG_5000

Salut à tous,

Dans cette fiche je vais vous donner mes trucs à moi pour reconnaitre cette plante sauvage sympathique et comestible qu’est Alliaria petiolata ou plus communément appelée alliaire ou herbe à ail. Je tiens tout de même à préciser que l’erreur étant humaine il faut faire attention à ne pas la confondre avec d’autres plantes. De même faites attention au lieu de la cueillette pour éviter de vous exposer a des doses de pesticides ou à l’échinococcose qui est une maladie mortelle pour l’homme dans beaucoup de cas…

Ses propriétés :

Cette partie est extraites de différents livres et sites que j’ai pu lire en faisant des recherches sur cette plante 🙂

Elle est :

  • antiputride
  • antiseptiques
  • antiscorbutiques
  • antispasmodiques
  • dépurative
  • diurétique
  • sudorifiques
  • pectorales
  • topiques
  • vulnéraire.

Elle contient beaucoup de vitamine C (170mg/100g) et aide à combattre la fatigue au printemps, elle contient également du fer, du calcium et du phosphore.

Traditionnellement on l’utilise pour ses vertus contre les rhumatismes, les douleurs musculaires, l’asthme et la goutte. Elle participe également à éliminer les parasites intestinaux et le suc des feuilles aiderai à soigner les mycoses et les inflammations de la peau.

Utilités :

Outre ses propriétés médicinale on l’utilise en condiment pour la cuisine ou ses feuilles finement hachées donnent un léger gout d’ail.

Ses graines sont aussi utilisés pour remplacer la moutarde noir.

Il semblerait également qu’autrefois on l’utilisait pour obtenir une couleur jaune.

Une petite description :

Elle est de la famille des Brassicacées anciennement appelée crucifères

C’est une plante bisannuelle (qui fleurit au bout de deux ans).

Elle mesure entre 40cm et 1m.

Elle est dressée (pousse en hauteur) et non ramifiée (elle ne fait pas de branches).

Elle pousse à l’ombre ou mi ombre, généralement au frais près des bois ou de certaines haies. Elle aime les coins humide (hygrophile).

Ses feuilles sont toutes dentés.

Elle résiste jusqu’à -28° !

Ses fleures sont blanches.

La reconnaitre :

La première chose avant de la consommer c’est de prendre une feuille et de la frotter dans vos mains… si ça sent l’ail c’est bon signe 🙂

Voici une photo de la bête : IMG_5000On peut remarquer plusieurs choses sur cette photos :

  1. Les feuilles du haut et du bas ne sont pas les mêmes
  2. Elle est en fin de floraison
  3. Il y’a pleins de petits haricots (fruits)

pour le petit 1 c’est normale, les feuilles juvéniles sont plus arrondies que les feuilles adultes qui arrivent au moment de la floraison. C’est une des choses qui fait que les plantes sont plus difficile à reconnaitre avant leur floraison… ça et le fait qu’on s’attache beaucoup aux couleurs et que toutes les plantes non fleuries ou presque sont vertes… et donc se ressemblent…

Pour le petit 2 et 3 on voient qu’il n’y a presque plus de fleurs et pleins de fruits allongés qui contiennent des graines.

Voici maintenant quelques photos un peu plus rapprochées :

Une feuille assez haute :

IMG_4982

Une feuille plus basse en forme de rein (réniforme) :

IMG_4984Comme je vous le disais tout à l’heure si vous prenez une feuille dans vos mains et que vous la frottez, froissez, etc ça sentira l’ail 🙂

Voici maintenant quelques photos des fleurs :

IMG_4983 IMG_4998Et enfin les fruits :

IMG_4988 IMG_4987 IMG_4986Une petite dernière pour la route de la plante entière :

IMG_4991Voila j’espère vous avoir aider !

Et surtout n’oubliez pas si vous avez un doute abstenez vous ou demandez confirmation à un spécialiste 🙂

Bibliographie :

http://www.plantessauvagesetcomestibles.com/produit/aillaire/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliaire_officinale

http://nature.jardin.free.fr/1111/alliaria-petiolata.html

http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-2913-synthese

Livre « Les plantes médicinales » aux éditions SOLAR écrite par Roberto Chiej. ISBN : 2-263-00667-2

Livre « A la cueillette des plantes sauvages utiles » aux éditions DUNOD écrit par Nathalie et Daniel Manchon. ISBN : 978-2-10-072272-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *