Du changement à l’horizon!

Salut à tous,

Bon suite à ma grosse boulette et à ma reprise très légère des vidéos je vous annonce que des tutos sont en cours de tournage et de montage, principalement des tutos couture sur le zéro déchet, sac à vrac, lingettes lavables, mouchoirs en papiers serviettes et tout ça !  Et peut être même des inserts pour couches lavables !

Car oui, depuis début Janvier je suis papa ! Bon la bonne nouvelle c’est que depuis septembre je suis à mon compte et que du coup ma charge de travail varie un peu plus et la… ça ralentie 🙂 et ça fait du bien pfiou !

Sinon j’ai aussi changé d’hébergement, je suis passé d’un serveur mutualisé à un serveur dédié. Comme ça j’ai la main dessus 🙂

Je suis aussi en parallèle en train de monter un hackerspace sur la ville de Angers 🙂

Je suis en pleine dégoogleisation, je vous filerai mes astuces. En fait je suis dans une démarche globale de réduction de mon impact environnemental 🙂 et dans un vivre mieux avec moins, sans aller jusqu’au minimalisme 🙂

Dans cette démarche j’ai aussi décider d’enlever les pubs de mes vidéos et de mon site. Je vais faire ça prochainement. Je mettrai à la place un système de don comme ça pour ceux qui peuvent/veulent vous pourrez me soutenir un peu et pour les autres vous ne serez pas obliger de subir le lavage de cerveau google + le traçage via les cookies de adsens…

Je pense aussi à ouvrir une chaine peertube 🙂

bref pleins de projets donc pleins de thèmes à aborder !

Je vais aussi sûrement reprendre un peu les articles écrits et quelques tutos écrits, ça me manque 🙂

Depuis que j’ai basculé sur le serveur dédié j’ai donc un plus fort risque de panne qu’en mutualisé. Donc si il y a un retour arrière dans les semaines ou mois à venir ce n’est pas étonnant, je dois mettre en place un système de backup avant de vraiment avancer sur les articles 🙂

grosse boulette

Salut à tous,

Je reprends doucement les partages vidéo et j’ai pas mal d’articles que j’aimerai écrire mais suite à une boulette récente ou j’ai supprimer le site par mégarde… je viens de restaurer le site mais … je n’ai pas les images… J’ai donc un peu beaucoup de boulot pour remettre le site en état, retrouver un nouveau thème tout ça … Je vais en profiter pour faire un peu de ménage. Le site va donc être moche et incomplet pendant quelques temps mais je vais faire mon possible pour le restaurer au mieux. Ensuite je mettrai des articles qui  me tiennent à coeur. J’ai envie de repartager pleins de truc avec vous sur ma vision de la vie, de l’amour, des choses en générale et j’aimerai bien aussi avoir vos avis sur tous ces trucs 🙂

Truc et astuce écolo : Utiliser un rasoir droit pour se raser.

Salut les amis ! Aujourd’hui un petit article sur le rasage au rasoir droit !

Bon je l’avoue, ce qui m’a motivé pour passer au rasoir droit ce n’est pas, au départ, le côté écolo mais plutôt la dimension plaisir 🙂

Je vais vous détailler dans cet article ce qu’est un rasoir droit, pourquoi passer au rasoir droit, comment j’ai commencé et quels sont, d’après mon point de vue, les avantages et inconvénients de ce mode de rasage d’un point de vue écologique et plaisir.

Qu’es qu’un rasoir droit ?

Un rasoir droit c’est ça :

IMG_6630Le rasoir a l’ancienne, le coup choux ! Il en existe à lames interchangeable et à lame fixe. L’intérêt de la lame fixe c’est qu’on la garde toute sa vie. La lame interchangeable elle, sera toujours affuté puisqu’il faut la changer régulièrement, ça coute bien moins chère qu’une recharge de gilet 5 lame mais ça a un cout. La lame fixe elle il faudra l’affiler avant chaque utilisation avec un cuir.

Pourquoi passer au rasoir droit ?

Avant tout pour la dimension plaisir : 

Se raser avec un rasoir droit procure des sensation que l’on a complètement perdu avec les rasoir multi-lame. Sentir la lame glisser sur sa peau, c’est quelque chose de particulier et que, personnellement j’apprécie.

Avec un rasoir droit on est obligé de prendre son temps, donc on oublie le rasage a la va vite du matin à l’arrache devant la glace. On passe plutôt dans le monde du rituel, c’est un moment de chouchoutage ou il faut faire attention à ce qu’on fait et qui permet de faire attention à sois et c’est rare comme moment pour un homme.

Avec un rasoir droit, on voit précisément ce que l’on coupe, c’est top quand on veut une barbe bien taillée. Pour ma part ça m’a aussi décidé à garder la barbe et à bien la dessiner. C’est peut  être superficiel mais ça change de look et une barbe bien entretenu je trouve ça chouette 🙂

L’univers du rasoir droit est un petit monde à part entière, plein de classe, de raffinement et de technique. il y’a un petit truc de gentlemen mélangé avec le côté gros dur qui se rase « comme un homme ». Les boutiques sont axé « gentlemen », très classe, très chic.

La précision du rasage :

Le rasoir droit rase de plus près que le rasage « classique » avec des rasoir multi-lames.

On peut faire « sauter » un poil qui nous embête avec une précision redoutable avec le nez du rasoir à condition de faire attention.

Quand on veut avoir une barbe bien taillée c’est vraiment bien plus précis. On peut mettre la lame exactement la ou l’on veut couper les poils, chose impossible ou très difficile avec les rasoirs classiques.

L’aspect économique :

Un rasoir droit coute chère, mais il faut voir ça comme un investissement. Pour ma part mon rasoir est un Thiers-Issart (fabriqué en France avec de l’acier Français), il m’a couté 145€ et le cuir pour l’affiler m’a couter 45€. J’entends déjà certains d’entre vous hurler… Faites le calcul, combien vous dépensez en nouvelles lames pour vos rasoirs à lame interchangeable. Vous verrez, si vous cumulez avec l’article précédent sur le savon à barbe il faut a peu près 2ans et demi pour amortir le tout. Sachant que le rasoir, vous le garderez à vie si vous en prenez soins. Idem pour le cuir d’affilage…

Comment commencer ?

Je ferais peut être des tuto vidéos mais sincèrement même avec les meilleurs vidéos du monde, je vous conseille une formation. Ça peut paraitre débile mais c’est vraiment super. Pour ma part j’ai été dans une boutique a Paris qui s’appelle planète rasoir. Je vous mettrai quelques liens en bas de l’article. Cette boutique n’est pas beaucoup plus chère que sur le net et ils offrent une formation de 2h si on achète le rasoir chez eux. Ils abordent la sécurité, l’affilage / entretien du rasoir, la préparation de la mousse avec un blaireau et le rasage, avec les gestes à faire tout ça tout ça.

Franchement, ça aide bien a appréhender le truc, ne serai-ce que pour le choix de sa lame ! Ce n’est pas si simple qu’il n’y parait, en fonction de ce que l’on veut faire (raser, tailler, etc.) de la dureté de son poil, de l’esthétique, du type de lame, du budget… Ils m’ont vraiment bien aidé ! J’essaierai peut être de creuser de ce côté la pour vous donner quelques conseils techniques et objectifs sur le choix des lames. Sinon il faut connaitre quelqu’un qui se rase avec se genre de rasoir pour qu’il vous explique. Je pense qu’avec une vidéo c’est délicat pour une première approche.

Le rasoir droit c’est, comme je le disais plus haut vraiment un petit monde à part entière.

Comment ça se passe en gros

Alors voila un petit exemple (le miens) de comment ça se passe :

Je fais tremper mon blaireau dans son bol avec de l’eau tiède.
Pendant se temps j’affile mon rasoir sur son cuir (oui oui à chaque rasage), ça prend quelques minutes, on trouve le temps juste avec l’habitude.

Une fois le rasoir prêt à raser je vide le bol et secoue mon blaireau pour enlever le surplus d’eau et je le frotte sur le savon.

Je fais monter la mousse dans le bol, une fois que la mousse me convient je l’étale et me rase zone par zone. Le rasage est très précis. J’ai quelques poils « mal placés » qui m’embête juste à côté de la moustache. Je les coupe à l’unité (chose qui peut être très compliqué sans entamer la moustache ou la barbe avec un rasoir standard mais qui se fait très bien avec un rasoir droit).

Régulièrement j’essuie le rasoir avec mon peignoir dans le sens opposé à celui de la lame pour ne pas abimer celle-ci ni le peignoir.

Une fois rasé Je fais l’entretiens de ma barbe à la tondeuse pour enlever les poils qui dépassent. Je fini par le contour des lèvres qu’il ne faut pas oublier de redessiner régulièrement (à la tondeuse aussi) pour garder un aspect soigné et ne pas manger sa moustache.

Ensuite un coup d’après rasage et de baume de souci maison (Je mettrai la recette du baume en ligne promis). Et voila, résultat une barbe nickel, une peau toute douce que mme apprécie et la sensation de bien être que l’on ressent d’avoir pris un peu de temps pour sois 🙂

Avantages / Inconvénients

Les avantages (cité en grande partie au dessus) :

  • financiers (à terme)
  • durable (se garde à vie)
  • écologique (pas de lame à jeter)
  • plaisir (moment chouchoutage)
  • autonomie (pas dépendant de fabricants de lames ou du système de distribution)

Les inconvénients :

  • financiers (chère sur le moment)
  • temps (c’est plus long qu’avec un rasoir standard, à minorer avec l’habitude)

Liens :

Bricolage : Du bois moins chère voir gratuit ?

Salut les amis !

Vous bricolez un peu, vous aimez travailler le bois ? Cet article vous donnera quelques astuces pour récupérer du bois gratuitement et ou comment faire des économies si vous devez en acheter 🙂

Du bois gratuit :

L’astuce réside dans deux choses, premièrement la récupération de palettes, ça je suppose que vous vous en doutiez et ou de bois de coffrage (propre) sur de chantier par exemple en demandant aux gars qui sont la, en général ils ont de quoi satisfaire le bonheur des récupérateurs 🙂

Deuxièmement, et la c’est valable pour tous les types de bois, l’achat d’une machine très très pratique, la « rabot/dégau » ou raboteuse dégauchisseuse. Bien sur c’est rentable à condition de ne pas avoir juste 3 planches à traiter puis la laisser au placard sinon ça ne sert à rien…

En gros c’est un gros rabot sur table qui permet quand on dégauchi d’avoir des face bien planes et quand on rabote (les faces opposés) de faces bien parallèles et de l’épaisseur souhaité. Je vous ferai des articles sur la Rabo/Dégau que j’ai acheté d’occasion et pourquoi j’ai pris celle-ci et aussi sur comment on s’y prend pour dégauchir / raboter une planche.

En fait on va dégauchir et raboter des planches de palettes pour les ravoir dans un état « neuf » ou prèsque et bien plus simple à travailler. Cela permettra par exemple de se faire une table en sapin sans que l’on voit que le bois provient de palettes 🙂 Et on peut trouver des palettes sympathiques… Je suis déjà tombé sur du hêtre !  Il y’en a de différent types, le tout c’est de bien faire attention à ce qu’il n’y ait pas de marquage « MB » dessus car ce sont des palettes traités au bromure de méthyle qui est un fongicide interdit et pas bon… Il y’en à encore un peu qui trainent… Pour moi l’idéal c’est ce genre de palettes :

IMG_6592ou en haut ici :

IMG_6591Avec des grosses traverses bien épaisse, super pour faire des plateaux te table ou des ouvrages solides !

ça donne ce type de résultat une fois dégauchi :

IMG_6586 IMG_6585Comme vous le voyez il y’a encore les traces de pointes mais c’est sur les parties que je collerais pour assembler un plateau par exemple pour avoir un plateau bien épais 🙂

Sinon il est possible de boucher les trous avec de la patte à bois mais ça se verra toujours un petit peu.

Du bois moins chère :

Le raisonnement est exactement le même sauf qu’au lieu des palettes de tout à l’heure on va dégauchir et raboter du bois brute. Il coute bien moins chère que le bois déjà raboté. Je vous invite a aller dans votre grande surface de bricolage préférée et à regarder le prix d’une planche de coffrage (sapin brute) et d’une planche de sapin raboté vous verrez c’est hallucinant… Idem pour les scierie regardez les tarifs sur le net 🙂

inconvénient de l’opération : 

Bon par contre il y a quand même un inconvénient c’est que c’est quand même relativement long à faire pour les palettes car les planches sont souvent pas mal tordus. On a aussi assez vite fait d’avoir un nion sur un fer (les fers sont les « truc qui rabotent le bois » en tourant à 6000 tours par minute… Il y en a deux sur ma machine) à cause d’un morceau de pointe qu’on a pas vu… D’où l’importance de bien faire attention à avoir du bois « propre » (sans béton) et qu’il n’y ai plus aucune trace de pointes…

Ça fait beaucoup de bruit… prévoyez un casque et faites ça en journée 🙂

Autre chose aussi, ça génère une quantité phénoménale de copeaux 🙂 Pour ma part je ne récupère pas ceux issus de palettes car bien souvent des truc on coulés dessus et je préfère éviter… Par contre pour le bois brute pas de souci 🙂 Idem, si vous avez des animaux il me semble que certains utilisent des copeaux pour faire de la litière avec ! Sinon ça peut aussi servir à fabriquer des allumes feux mais je n’ai pas encore testé.

Par exemple pour une quinzaine de planche de palettes :

IMG_6595ET (oui oui vous avez bien lu c’est un ET !)

IMG_6594Conclusion :

Voila une bonne manière pour les bricoleurs de se fournir en bois de manière plus économique à condition d’y consacrer un peu de temps.

Dans tous les cas une grosse raboteuse est très pratique pour mettre les planches à épaisseur identique donc c’est une bonne machine d’atelier 🙂

PS : Quelques images de mon stock de palettes démontés :

IMG_6590  IMG_6588Il y a de quoi faire quelques truc hein 🙂

 

Voila une petite vidéo pour illustrer tout ça, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !
 

 

Truc et astuce écolo : Du bois d’allumage ou de chauffage gratuit !

Salut les amis,

Cet article s’adresse aux gens qui se chauffent au bois et qui on une maison et / ou un petit bout de terrain (sans c’est possible aussi mais c’est plus galère).

Un moyen simple et très efficace pour récupérer du petit bois et limiter les allés retour à la déchèterie très simple et avec très peu de matériel consiste à récupérer les branches de taille des haies et des arbres. En effet je ne saurais dire combien de personne je vois aller à la déchèterie je ne sais pas combien de fois avec des remorques pleines !

Il suffit de prendre un peu de temps, un sécateur et un coupe branche et de recoupé les morceaux de branches, pour ma part je garde tout ce qui fait plus de 0.5cm (à peu près hein). Nous avons un petit terrain donc ça ne nous fournis pas suffisamment de bois pour démarrer le feu toute l’année mais environ 1/3. C’est totalement gratuit, renouvelable, ça ne tue pas les plantes et sa sèche dans l’année.

Pour cela il faut reprendre les chutes de tailles et les « nettoyer » au sécateur pour enlever les mini branches et les feuilles puis au coupe branche (pour les plus grosses) ou au sécateur les recoupés pour qu’elles soient à peu près droites. Avec ça on fait des petits fagots et hop on stock dans le sous sol le temps du séchage. C’est vraiment nickel pour démarrer le feu.

Le bois sèche de 2 centimètres par côtés par ans donc une branche de 4 centimètres sera sèche dans l’année. Pour ceux qui sont près des champs vous pouvez demander aux agriculteurs pour récupérer les tailles d’élagage, en général ils sont content de s’en débarrasser, ça leur fait moins de boulot et moins d’essence pour aller à la déchèterie, et vous ça vous donne du bois gratos ! c’est gagnant gagnant !

Pour ceux qui ont des poêles de type « rocket stove » tout ce bois vous fera au moins une partie de votre chauffe de l’année car on ne brule que du petit bois dans ce type de poêles ! Pour peu que vous ayez suffisamment d’arbres et de haies et une bonne isolation vous pouvez atteindre l’autonomie en chauffage ! L’avantage de ce type de poêles c’est qu’on abat plus d’arbres !  On attends de déménager (horizon 2018/2021) et c’est probablement vers ce type de poêle que nous nous orienterons pour notre future maison !

Pour aller jusqu’au bout de la démarche j’ai prévu l’achat d’un broyeur végétaux pour broyer le reste des branchettes avec les feuilles pour faire du BRF à mettre en paillage et ou dans le composte 🙂 Comme ça plus besoin d’aller à la déchèterie pour les déchets verts, économie de carburant, de pollutions, plus besoin d’acheter de paillage et du petit bois gratuit pour démarrer les flambés !

Voila une petite idée des branches récupérés pour 10/15m de haie et deux petits pommiers :

IMG_6596Pour avoir ça il m’a fallu environ 20mn de « temps de recoupe ». Il me reste encore à recouper un peu pour avoir des branches bien droites pour faire des petits fagots qui sont plus pratique pour le rangement.

Une tite vidéo pour vous illustrer un peu cet article 🙂

Petite mise à jour !

Salut à tous,

Je viens de changer la gestion des catégories, j’ai mis une liste « dépliable » en appuyant sur « + » et que l’on peut refermer avec le petit « -« . J’ai fais cela car j’ai beaucoup d’articles en préparation dans des catégories diverse et variées et que ça commençait à être un peu le bazar sur le site.

Comme je vous le disais, j’ai préparer pas mal d’articles, il me reste encore des photos à faire pour les illustrer donc ça va venir, je fais aussi vite que je peux pour alimenter le site 🙂 J’ai également prévu de faire de plus en plus d’articles sous forme de vidéos. Je mettrais probablement le texte sous forme de … texte pour ceux qui ne peuvent pas lire les vidéos. Je pense qu’elles seront publiés via ma chaine youtube. J’hésite également à ouvrir une page facebook et un compte twiiter pour pouvoir échanger plus facilement avec vous qui me suivez depuis un petit moment.

Il faut que je trouve du temps rapidement pour faire tout ça car la saison approche, bientôt les semis 🙂

A bientôt les amis !

Truc et astuce écolo : Utiliser une huile de rasage ou du savon à barbe et un blaireau.

Une idée écologique ET économique !

IMG_6372Le vais commencer par parler du blaireau :

IMG_6375Oui je parle bien du pinceau poilu pour étaler la mousse ou l’huile sur la barbe et non ne hurlez pas ! Il existe des blaireau synthétiques 🙂

Le principe de l’usage du blaireau est de permettre d’étaler la mousse ou l’huile de manière équilibré sur la barbe tout en relevant les poils. Cela facilite la coupe de ces derniers avec le rasoir et permet également d’exfolier un peu la peau (enlever les peaux mortes, les petites impuretés tout ça…). Pour info un blaireau en synthétique coute environ entre 10 et 40€. Il existe des blaireaux en blaireau ou en sanglier. Le « top » en terme d’usage c’est le blaireau en blaireau dont le poil a des propriétés particulière pour la rétention d’eau, mais ceux-ci comme ceux en sanglier implique la mort de ptite bêtes qui n’y sont pour rien.Le synthétique tant à faire des progrès malgré tout.

Mon blaireau m’a couté 25€, pour ce qui est de la durée de vie, certains rapportent que le premier prix Wilkinson à 10€ que l’on trouve un peu partout leur a fait plus de 10 ans. D’autres disent qu’un blaireau en blaireau dure plus de 20 ans voir toute une vie, mais à condition d’y mettre le prix et d’en prendre soins. Personnellement j’ai choisi un blaireau avec un manche en plastique et des poils en blaireau noir en prenant le parti d’en prendre soins et de le faire durer le plus longtemps possible en respect a la pauvre petite bête qui a qui on a volé les poils.

Ensuite le savon ou l’huile à barbe :

IMG_6374J’ai personnellement acheté un savon à barbe contenant du menthol qui apporte une certaine fraîcheur. Ce savon n’est pas le top du top du savon mais il me suffit bien pour le moment. C’est un savon Edwin Jagger dans une boite en plastique. Il a couté 12€ et je l’ai depuis huit mois, et il n’a pratiquement pas baissé (environ 3 ou 4mm les 25mm d’épaisseur du savon neuf). Dans la description ils disent qu’il utilise des ingrédients d’origine 99,99% naturel donc ça me va 🙂

Petit plus optionnel :

IMG_6373Je me suis pris un petit set pour pouvoir y poser le blaireau, qui comporte un bol pour faire monter la mousse (on peut le faire directement sur le savon ou la barbe mais c’est moins pratique). Le tout est en inox et m’a couté 20€.

Quelques bonne raison d’utiliser ces ustensiles pour préparer sa barbe au rasage :

Le fait d’utiliser ses outils est forcément un peu plus long qu’une simple mousse en bombe. Mais le fait de faire mousser le savon est quelque chose d’assez magique. La mousse n’a rien a voir avec celle en bombe. La glisse non plus. Et cela oblige à un petit rituel qui consiste à prendre soins de sois et se « chouchouter ». C’est rare pour nous les hommes d’avoir des instants de ce genre 🙂 et il faut dire que ce n’est pas désagréable !

Petit conseil d’entretien :

  1. Trouvez un support pour que le blaireau repose les poils vers le bas, ça lui permettra de s’égoutter, ça évitera surtout à l’eau de couler dans le manche du blaireau. Si l’eau stagne dans le manche ça risque de dissoudre petit à petit la colle et les poils vont tomber.
  2. Trempez votre blaireau dans du vinaigre une fois par mois pour dissoudre le calcaire qui est le pire ennemie du blaireau. Il convient ensuite de le rincer et de le laver avec du savon à barbe ou du shampoing puis rincez le à nouveau.

Conclusion :

Voici donc quelques astuce qui vous permettrons de faire quelques économies et qui vous permettrons par la même de faire un geste non négligeable pour notre planète. Je suis également passé au rasoir droit, aussi appelé coupe choux. Je rédigerai un autre article qui sera dédié a se magnifique objet 🙂

Personnellement la partie que j’assume le moins c’est le fait de me dire qu’un blaireau a été tué pour faire des blaireaux de rasage dont le mien… D’où le fait que j’y ferais particulièrement attention de manière a le faire durer le plus longtemps possible.

Liens utiles :

Un super site pour commander en ligne : https://www.rasage-classique.com/

Un super forum : http://coupechouclub.cultureforum.net

Une boutique a paris qui est juste exceptionnelle et qui propose une formation de 2h qui est gratuite lors de l’achat d’un rasoir droit chez eux : http://www.planete-rasoir.com/

Récupération d’eau de pluie DIY : Le compteur d’eau

Alors, toujours dans cette suite d’article voici un petit article qui va vous expliquer pourquoi avoir mis CE compteur en sortie de pompe. Il est totalement optionnel dans le circuit et constitue une dépense d’une 20ène d’euros.

Voila déjà la bête : IMG_6367

  1. Cela nous permet de visualiser la quantité d’eau de pluie consommée et donc l’eau économisée sur la facture. C’est anecdotique mais je trouve ça vraiment chouette de pouvoir voir le résultat de l’investissement mis dans ce projet en concret.
  2. Il est prévu plus tard que le circuit comporte une partie toilettes et lave linge qui seront alimenté non stop. En cas de fuite un compteur permet de s’en rendre compte facilement. Surtout qu’avec le système des vannes d’arrêts nous auront la possibilité de couper les circuits indépendamment. Détecter l’endroit de la fuite sera donc facilité.
  1. J’ai choisi un compteur à disque car ils sont simple à domotiser. Et j’ai le droit de dire que c’est simple car le capteur que je me suis fabriqué fonctionne. Il attend maintenant une carte arduino mini pro dédié pour faire le comptage de l’eau. Je détaillerai le fonctionnement de tout ça plus tard dans un article dédié, ce n’est pas prioritaire pour le moment.

J’ai lu quelque part qu’un compteur eau chaude coutait plus chère. Soit c’est faux, soit j’ai vraiment eu de la chance ! les deux étaient au même prix lors de mon achat chez leroy merlin. J’ai donc pris un compteur eau chaude 🙂

voili voilou 🙂

PS : Allé petite astuce pour domotiser ce type de compteur. Le petit disque noir et argenté est en fait un demi disque réfléchissant qui tourne (un tour par litre). Avec un petit capteur infrarouge on peut donc facilement détecter le passage du disque et compter les tours 🙂 Je n’en dit pas plus pour le moment 🙂

Récupération d’eau de pluie DIY : La vanne d’arrêt

Salut à tous, je profite de ce temps que j’ai enfin réussi à dégager pour poster plusieurs articles d’un coup 🙂

Alors pourquoi ais-je choisi de mettre une vanne d’arrêt manuelle sur la pompe. En fait il y a plusieurs raisons à cela :

  1. En cas de fuite sur le circuit d’arrosage cela évite de déclencher la pompe pour remettre le circuit en pression pour rien
  2. Si je veux intervenir sur le circuit je peux le faire facilement sans vider le contenu du réservoir de la pompe (ben oui il est toujours sous pression lui).
  3. Dans notre mode de fonctionnement actuelle pour le jardin cela nous oblige à aller ouvrir la vanne sur la pompe qui se situe à côté de la cuve. De cette manière on vérifie le niveau d’eau avant chaque arrosage. N’ayant pas encore installé de sécurité qui bloque la pompe automatiquement en cas de manque d’eau, une étourderie pourrait nous couter chère …

Le jour ou nous relierons les toilettes, la machine ou autre sur un circuit secondaire nous mettrons cette vanne avant la desserte et probablement une vanne par sortie de desserte pour pouvoir isoler les circuit si jamais on a besoin de travailler sur l’un, histoire de ne pas tout couper 🙂

Voila à quoi ressemble cette fameuse vanne :

IMG_6368Tous les liens en laiton sont « jointé » avec de la filasse et de la pâte à joint pour avoir une étanchéité nickel.